Therapie Cellules Souches dans le Monde sauf en France

 

Différents types de cellules souches
Les cellules souches pluripotentes

D'une manière générale, les cellules souches sont des cellules indifférenciées,

capables de se diviser infiniment et de donner naissance à des cellules différenciées.

Il en existe quatre types :

Les cellules souches unipotentes

Elles ne peuvent former qu'une sorte de cellules différenciées. Exemple : les kératinocytes de la peau.

Les cellules souches multipotentes

Elles sont à l'origine de plusieurs types de cellules différenciées.

Exemple : les cellules souches de la moelle osseuse qui sont à l'origine de toutes les cellules sanguines (globules rouges et blancs, plaquettes, etc.).

Les cellules souches pluripotentes, ou cellules souches embryonnaires

Elles sont issues de l'embryon âgé de plus de 4 jours et peuvent engendrer tous les tissus de l'organisme, mais pas un être humain dans son entier.

Les cellules souches totipotentes

Ce sont les seules cellules capables de régénérer un être humain dans son entier.

On les trouve uniquement dans l'embryon au cours des quatre premiers jours de son développement.

Entre promesses et risques

Face à la pénurie d'organes à greffer, les cellules souches embryonnaires, qui permettraient

de fabriquer toutes sortes de tissus, pourraient être une solution pour réparer les organes malades.

Israel 

Le C.H.U. Hadassah démarre l'essai clinique d'un traitement de la Sclérose Latérale Amyotrophique (SLA)
 03/11/10
 

Le Ministère israélien de la Santé a donné son accord au CHU Hadassah et à BrainStorm Cell Therapeutics Inc, entreprise de biotechnologies spécialisée dans les cellules souches, pour s'associer à l'essai clinique d'un nouveau traitement pour la Sclérose Latérale Amyotrophique

(SLA ou "maladie de Charcot")

 

 

La première phase de l'essai SLA Hadassah/BrainStorm, portant sur 24 patients, est conçue pour établir l'innocuité du traitement, du nom de NurOwn™. Au cours de l'année à venir, les médecins suivront la façon dont les malades réagissent à la réimplantation de leurs propres cellules souches pelviennes. L'étude sera ensuite élargie pour en vérifier l’efficacité.
 
Le Dr. Dimitrios Karussis, Directeur du Centre Hadassah pour la Sclérose en Plaques, et le Pr. Tamir Ben-Hur, Chef du Service de Neurologie, dirigeront l'essai clinique de phase I/II en collaboration avec le Pr. Eldad Melamed de BrainStorm Cell Therapeutics. 
 
BrainStorm est la première société ayant reçu l'agrément du Ministère israélien de la Santé pour un essai clinique en Israël d'un traitement à base de cellules souches différenciées. "Nous pensons que nos cellules souches différenciées spécifiques prélevées dans la moelle osseuse du malade lui-même pourraient être le nouveau modèle de traitements destinés à soulager des patients atteints de la maladie de Charcot ou d'autres maladies neurologiques," explique Chaim Lebovitz, Président de BrainStorm.

La Synthèse de presse bioéthique du lundi 19 septembre 2011

Coree du sud

 Cellules souches : retour de la Corée du Sud sur le marché

Cellules souches : retour de la Corée du Sud sur le marchéLe président sud-coréen Lee Myung-Bak a déclaré que son gouvernement allait

développer son soutien au secteur de la recherche sur les cellules souches.

La Corée du Sud a l'intention de retrouver la place de pionnière

qu'elle occupait dans ce secteur, facteur de croissance économique important, avant que

le chercheur coréen Hwang Woo-Suk n'ait été convaincu de fraude  Celui-ci avait en effet menti en

affirmant avoir réussi à extraire une lignée de cellules souches d'embryons humains obtenus

par clonage : ces cellules souches embryonnaires avaient en réalité été obtenues accidentellement

par parthénogenèse. Le chef de l'Etat a annoncé une réforme de la loi pour faciliter les recherches,

la création d'une banque publique de cellules souches et l'allocation de 100 milliards de wons

(64 millions d'euros) de fonds de recherche en 2012.

USA

En Europe, la recherche sur les cellules souches embryonnaires est bloquée,

les chercheurs européens craignent d'être distancés. 

Coup d'accélérateur dans certains pays, coup de frein dans d'autres, et souvent… coups de théâtre.

D'un bout à l'autre de la planète, les modalités de la recherche sur les cellules souches embryonnaires

ne cessent d'évoluer au gré de décisions de justice, traduisant l'extrême sensibilité du sujet.

Aux États-Unis, c'est plutôt un pas en avant qui vient d'être franchi. Le 29 avril 2011, une cour d'appel

fédérale a donné son feu vert à l'Administration Obama pour la poursuite du financement public

des recherches sur les cellules souches embryonnaires, interdit en première instance en août 2010.

C'est une «victoire pour nos scientifiques et les patients du monde entier», a commenté la Maison-Blanche,

en soulignant le potentiel de ces cellules (issues de l'embryon humain dans ses premiers jours de

développement) pour «soigner certaines des maladies les plus graves».

La décision a également été saluée par les scientifiques américains engagés dans ce domaine

et qui ne savaient plus sur quel pied danser

Portugal

Nouvelles règles en matière de recherche sur les cellules souches

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/66892.htm 

Le Conseil des Ministres du 24 février 2011 a approuvé une proposition de loi qui régule l'utilisation

de cellules souches d'origine humaine

pour la recherche scientifique destinée à la prévention, au diagnostic, à la détection de l'origine

et au traitement de maladies,

en particulier celles de type dégénératif ou résultant de la destruction irréversible

de tissus et d'organes.

Pour la majorité de ces pathologies, il n'existe pas de thérapies adaptées et le développement

de nouvelles thérapies basées

sur l'utilisation de cellules souches, pas seulement adultes mais également embryonnaires,

est aujourd'hui reconnue

comme une des voies les plus prometteuses.

Espagne

Le neurochirurgien Jésus Vaquero de l’Hospital Puerta de Hierro va commencer cette année un essai clinique

sur douze lésions médullaires avec des cellules souches extraites de leur moelle osseuse 

14/03/2011 
Après plus de dix années de recherche dans des modèles animaux, le professeur et neurochirurgien

Jésus Vaquero va tester la capacité de régénération des cellules souches de la moelle osseuse

chez des personnes paraplégiques. Le projet a débuté par le soutien financier de l’Apinme

(Asociación Pro Investigación para la reparación medular) et du ministère de la Santé afin de permettre

la construction d'un nouveau laboratoire. Les cellules souches stromales, un type de cellules dans l'os,

seront isolées et traitées pour être utilisées dans les traitements.

Aux Émirats Arabes Unis

20 % de la population souffre du diabète( Type 1 et Type2) et 3,5 millions de personnes sont

touchées

par cette maladie chronique dans les pays du Golfe. Dans un séminaire organisé par le

Joslin Diabetes Centre,

le Dubai Health Authority (DHA) a annoncé la création d’une unité pour développer

les thérapies par

cellules souches pour soigner les personnes diabétiques.

FRANCE

En Europe, c'est à une autre épée de Damoclès que sont suspendues les équipes de chercheurs.

En mars, un procureur de la Cour de justice européenne a rendu un avis s'opposant

à la brevetabilité des cellules souches embryonnaires humaines. L'avis a été soumis à l'appréciation

des 13 juges de la Cour européenne, qui doivent rendre leur décision dans les mois à venir.

«C'est une aberration totale qui pourrait nous coûter le fait de pouvoir valoriser les travaux

de recherche en Europe», s'insurge le Pr Marc Peschanski (Inserm/Istem, Évry),

qui se dit surpris que le dossier ait été confié à un magistrat «de notoriété publique hostile à toute

recherche sur l'embryon».

injection de cellules souche la france une honte total 
deja 2012 et toujours rien ni traitement ni cellules souche ni rien même pas un future proche 
juste les fondations qui demande des sous a outrance pour ne rien faire , ou que des insinuations

Nous sommes sur une bonne piste !! cela dur depuis des lustres qui vieillisse 
La recherche qui avance a grand pas MAIS vers l arrière !!
des politiciens qui font barrage au nouvelle technologie pour que les firmes pharmaceutique

s en mette plein les poches , 

encore une fois les cellules souche provienne du patient et non pas d un fœtus

OU ET LA QUESTION D ÉTIQUE OU ?

IL FAUT UNE VRAIE MÉDIATISATION DE CET SALE MALADIE 
HONTE SUR LA FRANCE MEDICAL

CHERCHEURS D ESCARGOTS !! changer de métier